Accueil > Blog > Architecture Haussmannienne – partie 2 : le Baron Haussmann

Tout au long de l’histoire, il y a eu des hommes illustres qui ont laissé une trace tangible de leur passage. George Eugène Haussmann était l’un d’entre eux.

Son œuvre ? Avoir repensé une ville entière.

Qui était le Baron Haussmann ?

Plus connu sous le nom de Georges Eugène Haussmann, il fut le personnage clé qui révolutionna le plan d’urbanisme de la France. 

Né à Paris, Le Baron Haussmann grandit dans une famille attachée à sa foi protestante-luthérienne d’où la consonance germanique de son nom. Fidèle à sa religion, il épouse une suisse dont le père est pasteur à Bordeaux. 

Il réalise des études où il excelle, il rentre très vite dans l’administration française où il se lie d’amitié avec le duc d’Orléans, le fils aîné de Louis-Philippe.  

Homme de loi, il a été élevé à une carrière de préfet. Dans tous ces postes, il a fait preuve d’une grande curiosité pour les problèmes de la région notamment de deux grandes urgences à l’époque : les routes et l’école.

Le Baron Haussmann part de province pour terminer sa carrière par la nomination de préfet de la Seine de 1853 à 1870, sous le regard, les directives et la prévoyance de Louis Bonaparte, neveu de Napoléon.

L’empereur ambitieux voulait un vrai changement pour la France, une révolution, avec une nouvelle ville digne d’être appelée la capitale.

Haussmann était le seul homme capable de diriger une opération d’une telle envergure. Avec sa rigueur et son organisation, il aurait réalisé quelque chose de vraiment unique.

Son nom est étroitement lié à l’histoire de Paris et à l’urbanisme. Au cours de la période où il a vécu, l’architecture était subordonnée aux règles et principes géométriques, mais grâce à son inspiration, a été établie comme base, des critères de restauration et d’embellissement. Ces critères seront adoptés plus tard également par d’autres villes européennes.

Nous évoquons régulièrement que l’architecture haussmannienne est synonyme de Paris mais sachez que l’haussmannisation a été réalisée partout en France dans le but de renouveler le royaume français. Cette démarche vient en continuité avec celle de Louis XIV :  faire de la France le phare du monde avec Paris en son centre.

Haussmann était aussi un homme très curieux et ne voulait pas omettre la part culturelle et historique de cette transformation. Il crée le Service des travaux historiques de la ville, pour l’étude et la diffusion de l’histoire administrative et topographique de la ville de Paris.

Le projet de révolution urbaine par Haussmann

C’est sous le règne de Napoléon III que le projet de révolution urbaine est confié au Baron Haussmann.

La « révolution » aurait impliqué tous les aspects de la ville ; de la verdure aux égouts, des grandes avenues aux façades d’immeubles. Un effort immense qui a vu en seulement dix-sept ans une cité médiévale se transformer en capitale, centre d’affaires, de culture, du beau monde et par la suite d’un tourisme qui n’a cessé de croître.

Paris était restée, jusqu’en 1852, une ville médiévale aux ruelles étroites comme des labyrinthes, aux maisons empilées les unes sur les autres et aux mauvaises conditions sanitaires qui lui donnaient un aspect sale et délaissé.

Le système haussmannien prévoyait l’expropriation des terrains et des immeubles pour en reconstruire de nouveaux, équipés de réseaux d’eau et de gaz ainsi que du tout-à-l’égout.

Pour en savoir plus : la création du tout-l’égout sur Paris

Tant sur l’Île de la Cité que dans les quartiers centraux, les anciens bâtiments ont été rasés, pour ouvrir de nouveaux espaces, tracés par les grandes avenues arborées convergeant selon un schéma radial. Haussmann est aussi l’architecte de l’extraordinaire unité stylistique qui caractérise les rues de la ville, puisqu’il crée des modèles pour les bâtiments (les matériaux utilisés sont la pierre de taille, les toits en ardoise et les balcons en fer forgé) et une hauteur maximale à laquelle se conformer.

Le Baron Haussmann a construit la beauté et la grandeur de la France

Comme nous l’avons déjà dit, le nouveau design français a été conçu pour ne rien laisser de côté de la ville. Il y avait alors douze arrondissements. Haussmann en a ajouté huit autres, incorporant ainsi la banlieue. De nombreuses artères furent tracées qui étonnent les habitants par leurs largeurs, leurs longueurs et leur majestuosité.

Le quartier des Halles (marché central de la ville) est également réaménagé. Les places ont également été agrandies pour convenir aux grands boulevards.

Mais il ne peut y avoir de grande ville sans grandes liaisons ferroviaires. En 1855, le Baron Haussmann fait construire la Gare de Lyon et en 1865 la Gare du Nord.

Les monuments historiques devaient également avoir une grande importance. Les architectes les plus célèbres de l’époque ont été appelés tels que Charles Garnier qui a construit l’imposant et excentrique Opéra et Gabriel Davioud qui a construit deux théâtres jumeaux Place de Châtelet, le Théâtre du Châtelet et le Théâtre de Ville. Le cimetière de Notre-Dame a également été mis en valeur pour permettre une vue adéquate sur la cathédrale.

Un grand souffle a également été donné aux parcs et aux espaces verts. Fasciné par les parcs de Londres, Napoléon III est à l’origine de la création de nombreux parcs et bois. Bois de Boulogne, Bois de Vincennes , Parc des Buttes-Chaumont et Monceau.

Pour en savoir plus : Le Paris d’Haussmann : la transformation d’une ville

Les critiques adressées au Baron Haussmann

Tout cet empressement à vouloir changer le tracé urbain de la ville a été critiqué à l’époque et par la suite. Garnier lui-même dénonce la monotonie suffocante d’une architecture trop monumentale. Les critiques ne manquent pas non plus de la part des hommes politiques et des écrivains, comme Zola qui accuse Haussmann de corruption et de s’être enrichi de spéculations. Beaucoup de ces critiques s’avèrent cependant fondées, et le préfet de la Seine finit par tomber, peu avant Napoléon III.

Mais grâce à la prévoyance, au style et à l’obstination d’Haussmann, on peut admirer un Paris digne du titre de capitale.

Aujourd’hui encore, le style Haussmannien est très apprécié et est présent dans les grandes villes de France.

Pour en savoir plus : Du Moyen-Âge à la ville lumière: Haussmann

 

Votre projet.

Il est facile de savoir si un objet est beau ou non. Si cet objet nous plaît. Les magazines sont remplis de belles images d’appartements et de villas tous plus sublimes les uns que les autres. La plupart vous seraient invivables.

Notre volonté en tant architectes d’intérieur s’est mue en obsession : vous accompagner dans la conception d’un habitat qui sera la stricte extension de ce que vous êtes.

Nous avons donc créé une page dédiée à vous aider dans la construction de votre projet d’architecture intérieur.

Cliquez sur « Découvrir » pour y accéder. 

Les nouvelles du pendu.

Le journal récurent et informel d’un bureau pas bien porté sur la poésie.