Prochainement disponible !

Accueil > Blog > La lumière : défi de l’architecture.

Architecture

La lumière : défi de l'architecture.

Par Alexis   •   25 septembre 2020   •   Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Le Pendu. - La lumière défi de l'architecture

La lumière est l’essence de l’âme, de ce qui ne bouge pas. Grâce à elle, vous pouvez sublimer la danse d’un flocon de neige en plein hiver, donner vie à une poignée de cailloux. Elle est l’entité créatrice qui fait naître des mondes. Elle créer des mondes à l’intérieur.

Deux idées émergent spontanément lorsque l’on aborde le sujet de la lumière en architecture : la lumière naturelle ou l’orientation, et l’éclairage. Pourquoi la lumière représente-t-elle un défi ? Cette problématique est sans doute une des plus importante de notre métier.

“L’architecture est le jeu savant, correct et magnifique des volumes sous la lumière” Le Corbusier, qui démontre par cette phrase, le lien étroit entre la lumière et les bâtiments. En architecture, la lumière fait partie intégrante de la conception d’un bâtiment, elle lui apporte une valeur ajoutée.

L'influence de la lumière naturelle sur l'organisme humain.

Depuis la nuit des temps, l’homme se lève et se couche avec le soleil. Notre horloge biologique s’est adaptée aux signaux quotidiens de la lumière et de l’obscurité. Elle utilise ces repères pour réguler nos cycles d’activité et de sommeil, tout au long de la journée. Ces cycles régulent également notre humeur et notre énergie. Le jour, la lumière du soleil nous stimule et nous maintient en état de veille ; la nuit, la baisse de l’intensité lumineuse, l’obscurité, prépare notre corps à l’endormissement et favorise le sommeil.

Le jet lag ou décalage horaire illustre parfaitement le lien de cause à effet entre la lumière et notre horloge biologique. Ceux qui voyagent en avion connaissent bien les symptômes de cette désynchronisation de notre horloge biologique : fatigue, sommeil décalé, irritabilité…

Certains avionneurs de jets privés proposent notamment, un système d’éclairage qui ajuste la luminosité à bord, en fonction du rythme biologique et des préférences des passagers, en simulant par exemple un éclairage diurne dynamique ou plutôt tamisé, plus relaxant.

Indissociable de la vue, la lumière nous permet de percevoir des objets avant de les toucher.

-> Besoin d’un conseil ? Rendez-vous ici.

Les aspects sémiotiques de la lumière.

Dans les arts du spectacle vivant

Que ce soit au cinéma, au théâtre… la lumière joue un rôle essentiel. En dehors d’éclairer la scène filmée, elle crée une ambiance, transmet des émotions, des messages. Un rendez-vous galant dans une chambre ne sera pas éclairé de la même manière que la réunion clandestine de parrains de la mafia, dans la même pièce.

Dans le film À bout de souffle par exemple, on utilise la lumière naturelle des lieux, pour mettre en avant le jeu des acteurs et le naturel. Dans Obsession, de Brian de Palma, toutes les séquences sont tournées avec un voile de tulle blanc plaqué contre l’optique de la caméra, afin d’accentuer le doute entre cauchemar et réalité chez le spectateur. Ou encore dans le film Le Dahlia noir, le reflet sur la rampe qui cristallise l’effroi et le désir.

Un article qui pourrait vous intéresser : L’éclairage, une architecture intérieur spontanée 

Dans l'art

La lumière rend visible les choses. Au fil des siècles les civilisations se sont appropriés la lumière pour représenter et surtout symboliser.

En peinture, la lumière joue un rôle primordial dans le style et ce qu’il souhaite véhiculer : drame, réalisme ou fantaisie. La lumière visible mais impalpable, immatérielle symbolise le mystique.

En 1666, Newton montre avec ses travaux sur l’optique (son spectre à sept couleurs) , le lien entre la lumière et la couleur. Néanmoins les peintres marqueront une grande différence entre lumière et couleur et accorderont plus d’importance à l’opacité et à la transparence, à la brillance ou à la matité.

Comme le disait Goethe : « La lumière souffre dans la couleur ».

L’histoire de la peinture est jalonnée d’œuvres qui illustrent parfaitement l’importance de la lumière : dans la peinture vénitienne, le développement du clair-obscur par des peintres de la Renaissance tel que Le Caravage, Georges de La Tour, Rembrandt, jusqu’à l’expression de la sensation lumineuse par Turner surnommé à juste titre le “peintre de la lumière”.

Aujourd’hui, l’avancée technologique permet aux artistes de manipuler physiquement la lumière sans la représenter.

-> Besoin d’un conseil ? Rendez-vous ici.

Le Sacré

Fiat lux et facta est lux, locution latine extraite de la Genèse : « Que la lumière soit, et la lumière fut ».

Première parole de Dieu, dans le récit de la création du monde. Dieu, considérant que la lumière était bonne, l’a isolée des ténèbres. Une dualité lumière-ténèbres que l’on retrouve dans la plupart des religions ou le principe de divinité est associé à une puissance rayonnante, souvent assimilée au soleil (le dieu Râ en Egypte, le grand Inca, fils du soleil au Pérou, Bouddha appelé l’homme d’or, en Chine…)

Le soleil influence l’orientation et l’aménagement de nombreux lieux de culte. Dans les cathédrales et églises, le chevet est orienté à l’est et le portail à l’ouest, invitant les fidèles entrant dans l’édifice à se diriger vers la lumière divine.

Par leurs caractéristiques constructives, les cathédrales gothiques gagnent en verticalité, élévation et clarté, jusqu’au gothique flamboyant où les vides l’emportent sur les pleins. Tours lanternes ou coupoles à baies, vitraux, diffusent une clarté qui suggère l’immatérielle présence divine. La fenêtre de verre devient un filtre entre extérieur et intérieur, entre Dieu et les hommes.

Par son immatérialité, son invisibilité, la lumière fascine l’homme. Par leurs caractéristiques constructives, les cathédrales gothiques rendent hommage à la magnificence divine.

C’est la “théologie de la lumière” : La lumière est pensée comme omniprésence de Dieu. Le vitrail faisant office de filtre entre l’intérieur et l’extérieur, entre Dieu et les hommes.

La lumière - défi de l'architecture

Nobuyoshi Arakig

L’église de la lumière (Ibaraki Kasugaoka Church), construite par le célèbre architecte Tadao Ando, dans le nord-ouest d’Osaka, à Ibaraki, au JaponLieu de culte épuré, plein de sérénité, avec sa croix géante en verre incrusté dans le mur principal de l’église, laissant entrer la lumière majestueusement.

La lumière privilège des yeux ou l’histoire du french “Blind designer”.

Originaire de la vallée de Chamonix, Eric Brun-Sanglard s’envole à 17 ans vers Los Angeles pour vivre son rêve américain.

Ce self-made-man se fait un nom dans le monde de la mode, mais à 20 ans il tombe malade et tout s’écroule. Un traitement révolutionnaire le sauve mais un virus ronge son nerf optique et le rend aveugle. Il a 33 ans. Les frais médicaux l’ont ruiné. Il doit finir de rénover sa maison sur les hauteurs de Los Angeles pour la revendre au plus vite.

Il décide alors de se servir de son corps et de ses bras pour prendre les mesures sur le chantier. Il visualise les volumes, la lumière. Il exploite tous ses autres sens pour créer une maison pas comme les autres, en cinq dimensions avec des murs parfumés, une fontaine qui parle dans l’entrée…. il se réinvente dans l’architecture d’intérieur en prônant l’harmonie de nos cinq sens.

Tout Hollywood s’arrache le petit français aveugle.

Pour survivre, Eric Brun-Sanglard a dû faire ce travail extérieur et intérieur, se rebâtir en bâtissant.

Son histoire nous invite à réfléchir sur nous même, sur notre manière de vivre et sur notre perception de notre espace, de notre environnement quotidien.

« N’oubliez pas de fermer les yeux plus souvent afin de mieux voir et de mieux découvrir votre maison intérieure. » – Eric Brun-Sanglard

> Besoin d’un architecte d’intérieur pour vos futurs réalisations ? Cliquez ici 

Votre projet.

Il est facile de savoir si un objet est beau ou non. Si cet objet nous plaît. Les magazines sont remplis de belles images d’appartements et de villas tous plus sublimes les uns que les autres. La plupart vous seraient invivables.

Notre volonté en tant architectes d’intérieur s’est mue en obsession : vous accompagner dans la conception d’un habitat qui sera la stricte extension de ce que vous êtes.

Nous avons donc créé une page dédiée à vous aider dans la construction de votre projet d’architecture intérieur.

Cliquez sur « Découvrir » pour y accéder. 

Les nouvelles du pendu.

Le journal récurent et informel d’un bureau pas bien porté sur la poésie.