Accueil > Blog > Loïc Bénière : ébéniste et fondateur de l’atelier Bénière

Loïc Benière est ébéniste. Président et fondateur de l’Atelier Bénière, il est expert dans les réalisations en agencement intérieur de luxe. Présent dans ce domaine depuis de nombreuses années, il a notamment travaillé pour des grands chalets et des villas.

Sa vision du luxe

Loïc Benière définit le luxe par le temps, le budget, et le monde (comprenant l’architecte, les artisans, et le client) consacrés à un projet. Toutes les étapes sont aussi importantes les unes que les autres pour créer un objet luxueux. 

Lorsqu’il est allé à Florence, Loïc s’est aperçu qu’à l’époque, c’était déjà le même processus qu’aujourd’hui concernant les biens luxueux : des princes florentins achetaient de nombreux nacres et faisaient venir des artisans pour faire des créations.  Aujourd’hui, ce sont des clients, qui sont prêts à mettre un certain budget et des artisans qui vont travailler pour qu’un projet puisse se concrétiser. 

La relation entre les artisans et les investigateurs de projets a engendré la naissance de nombreuses œuvres impressionnantes.

Quels styles pour quelles époques ?

Loïc Bénière nous exprime sa vision sur la boiserie à Lyon. Par exemple, sur une dizaine d’appartements, on retrouve les mêmes moulures qu’à l’époque. D’après lui, la menuiserie de l’époque suivait la même technique pour chaque appartement contrairement à aujourd’hui où l’on peut observer des techniques différentes en fonction des artisans.

Les artisans faisaient le style de l’époque. Les entreprises avec lesquelles ils étaient en collaboration possédaient chacune des outils qui élaborent leur style. Un style qui évolue avec le temps. 

En 2010, le mouvement néo-scandinave a apporté le style de bois brut. À la suite de cela, Loïc a travaillé beaucoup de chênes, qui se sont fortement démocratisés. Les Scandinaves ont emmené leurs réalisations dans de nombreux pays et les émissions de télévision ont montré qu’avoir un intérieur simple et épuré était élégant. 

Actuellement, le style a changé. Les voyages, les sorties et les réseaux sociaux, notamment, sont arrivés massivement dans la vie de la population et ont permis de montrer les différents styles. Par exemple, on peut trouver en France, des styles anglais ou américains qui se mélangent.

Cet article est aussi disponible en podcast 

Loïc Bénière : ébéniste et fondateur de l’atelier Bénière

Spécialisé dans les réalisations en agencement intérieur de luxe, Loïc nous partage son amour pour son métier et l’importance de la transmission dans les métiers d’artisanats.

La place de la décoration intérieure

Grâce aux historiens, nous avons quelques idées sur la structure des intérieurs anciens, cependant, nous ne savons pas réellement comment était la vie de chacun.  

Pour Loïc Bénière, la décoration intérieure dépend de l’intérêt de chacun. Que ce soit l’envie de posséder une belle voiture, de faire un voyage ou d’avoir un bel intérieur, tout dépend du mode de vie d’une personne. 

Loïc explique la différence de mode de vie avec son frère et sa sœur pour donner un exemple. Chacun a une vision et des envies différentes concernant la décoration, alors qu’ils viennent de la même famille, et qu’ils ont reçu la même éducation. 

Pourquoi doit-on être au-dessus de la mode ?

Pour Loïc, la mode est populaire. On sait ce qui est beau et on l’applique. Par exemple, les verrières, c’était à la mode. Suivre la mode, c’est faire en quantité ce que tout le monde a fait donc on pouvait en trouver dans de nombreux magasins. Actuellement, on peut faire sa propre verrière, de manière spécialisée et personnelle. 

Pour lui, il faut être au-dessus de la mode puisque c’est le rôle du métier. Par exemple, il est expert dans le bois, c’est un milieu de luxe où chaque artisan connaît ce qui se fait et a du goût dans ce qu’il propose. 

La mode ne doit pas définir les créations d’un artisan. Une création est produite parce qu’elle plaît à soi-même. En contrepartie, les clients viennent parce que les réalisations leur plaisent. Pour être au-dessus de la mode, il faut que des personnes remarquent le travail d’un artisan. Pour un architecte les projets créés et l’image renvoyée sont les paramètres qui interviennent pour qu’il se démarque.

Pourquoi doit-on être au-dessus de la mode ?

Pour Loïc, la mode est populaire. On sait ce qui est beau et on l’applique. Par exemple, les verrières, c’était à la mode. Suivre la mode, c’est faire en quantité ce que tout le monde a fait donc on pouvait en trouver dans de nombreux magasins. Actuellement, on peut faire sa propre verrière, de manière spécialisée et personnelle. 

Pour lui, il faut être au-dessus de la mode puisque c’est le rôle du métier. Par exemple, il est expert dans le bois, c’est un milieu de luxe où chaque artisan connaît ce qui se fait et a du goût dans ce qu’il propose. 

La mode ne doit pas définir les créations d’un artisan. Une création est produite parce qu’elle plaît à soi-même. En contrepartie, les clients viennent parce que les réalisations leur plaisent. Pour être au-dessus de la mode, il faut que des personnes remarquent le travail d’un artisan. Pour un architecte les projets créés et l’image renvoyée sont les paramètres qui interviennent pour qu’il se démarque.

La transmission du savoir-faire

Loïc Benière a appris à aimer son métier avec son père, qui était ébéniste aussi. Son père possédait un atelier où il y avait une dizaine de personnes qui travaillaient. Son enfance a été plongée dans ce monde : dans l’atelier, son père lui faisait des jouets et lui apprit à couper du bois. Ces activités ont poussé Loïc à vouloir exercer ce métier. C’est pour cette raison qu’il n’a pas un souvenir très positif de sa scolarité. Pour lui, il en apprenait beaucoup plus avec son père qu’à l’école. 

Des années plus tard, lorsqu’il a eu l’Atelier Benière, des jeunes sont venus chercher un stage ou des professeurs se déplaçaient pour le voir. Loïc a trouvé que ces derniers ne se rendaient pas vraiment compte du monde de l’entreprise et de l’atelier. C’est pourquoi former et motiver la jeunesse est une conviction qui lui tient à cœur. À l’heure d’aujourd’hui, la transmission est très importante, Loïc ne sait pas s’il serait ébéniste si son père ne l’avait pas incité. 

La transmission et la relation avec la personne qui le transmet sont primordiales. En rencontrant les « bonnes personnes », nous les écoutons plus sérieusement : c’est ce qui encourage au respect et donne du sens à ce qui est dit. Pour un jeune, il va garder un bon souvenir de ce qu’il apprend, et donc il va évoluer.

Votre projet.

Il est facile de savoir si un objet est beau ou non. Si cet objet nous plaît. Les magazines sont remplis de belles images d’appartements et de villas tous plus sublimes les uns que les autres. La plupart vous seraient invivables.

Notre volonté en tant architectes d’intérieur s’est mue en obsession : vous accompagner dans la conception d’un habitat qui sera la stricte extension de ce que vous êtes.

Nous avons donc créé une page dédiée à vous aider dans la construction de votre projet d’architecture intérieur.

Cliquez sur « Découvrir » pour y accéder. 

Les nouvelles du pendu.

Le journal récurent et informel d’un bureau pas bien porté sur la poésie.