Accueil > Blog > Vincent Breed, artiste et artisan verrier

Podcast

Vincent Breed, artiste et artisan verrier

Par Alexis   •   02 avril 2021   •   Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Le Pendu architecture interieur - Vincent Breed artisan verrier

Vincent Breed, artiste et artisan verrier : sa vision artistique

« Vivre ma passion et vivre de ma passion. »

La vision artistique de Vincent Breed est unique en son genre. Il met en relation le verre à l’Homme, plus précisément à la chair. Selon lui, tous deux sont fascinants et sans limites. Leurs états varient, changent en fonction de leur environnement. Le verre est sensible à la chaleur, pour pouvoir le travailler il faut user de minutie, de patience et de technique. Pourtant à son état brut, le verre est solide, dur comme de la pierre. Vincent voit un rapport physique qui demande de la force, de l’intensité. 

Le souffleur de verre compare le verre à l’Homme, il est fragile, joue de sa transparence et peut devenir un vecteur de lumière. Vincent dit qu’il est difficile de cerner le matériau et raconte une histoire connue du milieu : « Quand tu as un verrier de Murano qui est né dans le verre et qui l’a travaillé toute sa vie. Et quand il est sur son lit de mort, il dit qu’il n’a rien compris du verre »

Cet article pourrait vous intéresser : Le palais Bulles de Pierre Cardin

-> Besoin d’un conseil ? Rendez-vous ici.

Écoutez cet artisan depuis notre Podcast

Épisode 1 : Vincent Breed, artiste et artisan souffleur de verre

L’artisan souffleur de verre, Vincent Breed nous a partagé sa vision artistique ainsi que l’amour qu’il porte à son métier. Découvrez avec nous son histoire !

La rencontre entre l’Art et le luxe : une œuvre d’exception

Un masterpiece se qualifie d’exception quand l’Art et le luxe se manifeste par l’excellence tant sur le plan de la créativité que la réalisation. Si la clientèle asiatique est friande de ce genre de produits, en France ce marché spécifique est moins présent.

Vincent Breed nous a raconté à quel point il est important d’être attentif lors de vos cours d’anglais : « J’avais déniché le travail d’un coutelier issu des Mont d’Or, Bruno Cappucio. Je lui ai proposé d’aller sur un marché où il y avait la clientèle pour ses produits donc je l’ai invité à venir sur une exposition à Hong Kong. Un client chinois était particulièrement intéressé par ses produits. Tout se passait en anglais, lors de la négociation, Bruno annonce « seventeen thousand dollars » (17.000$) et l’investisseur a compris « seventy » (70.000$). Malgré l’intérêt du Hong-kongai pour l’œuvre, celui-ci ne donna pas suite à la transaction, car selon lui l’œuvre était « un peu cher… ».

Cet article pourrait vous intéresser : La géométrie, langage universel de l’architecture 

-> Besoin d’un conseil ? Rendez-vous ici.

Quand la passion transcende

Devenir artisan verrier n’est pas une mince affaire. Le métier, les connaissances ainsi que les savoir-faire sont loin d’être démocratisés.

Son parcours à l’École Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg proposait une option à cet apprentissage, seulement, elle était loin d’être suffisante pour l’aspirant souffleur de verre. Vincent a donc appris ce métier lors de ce qu’il appelle son compagnonnage dans plusieurs ateliers verriers en France, à Montréal et en République Tchèque.

À son retour en France, en 1996, il a notamment eu l’opportunité de devenir assistant de Scott Slagerman au Viaduc des Arts, dans le 12ème arrondissement de Paris.

L’expérience a été atypique, Scott Slagerman « Lui, il se prenait pour une star et passait plus de temps à faire la fête qu’à bosser ».

En dépit de cela, Vincent Breed dit qu’il a beaucoup appris aux côtés de Scott pendant deux ans. Il a tiré des leçons enrichissantes de cette expérience qui lui ont donné goût de créer son propre atelier en 1999 dans le Vieux Lyon.

« Vivre de ma passion, c’est ça qui me nourrit au quotidien. »

Notre artiste verrier est un véritable couteau suisse. C’est un atelier, laboratoire de recherche et développement, qui regroupe les artisans, les designers et architectes autour des meilleurs artisans verriers en vue de créer des pièces d’exception. Il est à la tête du plus grand atelier privé de verre soufflé de France. Une référence au niveau national.

« Gérer une entreprise, c’est conjuguer différentes choses : le côté business et la créativité ».

Force est de constater la nécessité de consacrer du temps à la partie « business » quitte à ce que cela empiète sur le temps dédié à la création et donc user de versatilité. Alors que la créativité ne devrait pas être limitée par un manque de moyen technique et/ou de temps. Le prêt-à-penser nous amène quelquefois à croire qu’un artiste, du fait de sa renommée a nécessairement construit un capital conséquent et un style de vie excentrique.

La dévotion et l’amour de Vincent Breed pour son métier l’ont poussé a toujours réinvestir ses bénéfices dans son atelier. Le plus grand atelier de France s’est construit grâce à l’ambition créatrice stratosphérique de l’artisan. Aujourd’hui, son atelier reçoit des artistes verriers de toute la France et même de l’étranger. De plus, son équipement exceptionnel est aussi mis à profit de l’ensemble des professionnels du verre.

-> Besoin d’un conseil ? Rendez-vous ici.

« Vous êtes qui pour chercher à joindre Jean Nouvel comme ça ! »

Vincent entreprend, conçoit, imagine et surtout ose de nouveaux horizons constamment. Courant 2004-2005, il avait besoin de renouveau et a voulu collaborer avec des architectes, le milieu architectural disposait d’assez peu de produits verriers, Vincent souhaitait insuffler une énergie nouvelle à l’architecture en apportant sensualité et légèreté. Toute sa vie, Vincent a eu le goût du risque, il ne se repose jamais sans ses acquis.

Il a donc pris l’initiative de contacter l’agence d’architecture de Jean Nouvel. La standardiste lui a répondu « Vous êtes qui pour chercher à joindre Jean Nouvel comme ça ! ». Vincent n’abandonne pas, il évoque de façon plus insistante sa volonté de coopérer avec le « starchitecte ». Il est mis en relation avec une personne en charge de la documentation qui s’intéresse plus sérieusement à ses compétences, elle lui parle du projet au Quai Branly où Jean Nouvel avait besoin d’un artisan verrier. Une semaine plus tard, notre artisan présentait ses prototypes et est reparti avec une commande et une fantastique collaboration avec Jean Nouvel.

Vincent Breed ne s’est pas cantonné à ce projet. Son audace, sa persévérance et son savoir-faire s’est fait remarquer auprès d’Yves Saint Laurent, Paul BocuseAlain Ducasse et Les Champagnes Ruinart. Certaines de ses œuvres sont exposées dans les lieux les plus prestigieux du monde comme au Design Center à New York, en passant par l’Hôtel Phœnicia à Beyrouth et bien d’autres.

-> Notre agence d’architecture pourrait vous aider dans la réalisation de votre projet, cliquez ici.

Et après ?

Dans l’avenir, l’artiste verrier souhaite valoriser davantage la dimension humaine au cœur de ses projets. Dernièrement, il a eu l’occasion de réaliser l’œuvre « Faithfood » ou « Les usages du monde » commandée par la métropole de Lyon, dédiée à une exposition permanente à la Cité Internationale de la Gastronomie de Lyon.

Pour la suite, comme à son habitude, Vincent cherchera toujours à sortir des sentiers battus, à surprendre, à se dépasser en réalisant des œuvres monumentales, des projets en extérieur. Il est enthousiasmé par les défis lorsqu’il collabore avec d’autres créateurs, puisque chaque projet est unique et enrichissant.

« La transmission du savoir est une tradition qui a plus de 2000 ans »

La transmission des savoir-faire et de cette passion du verre est une véritable tradition à perpétuer dans ce métier. Vincent veut également y contribuer à sa manière, lui qui a appris aux côtés des souffleurs de verre dans plusieurs pays. Il souhaite à son tour être passeur de cette tradition en partageant son savoir à la génération à venir c’est pour cela qu’il accueille toute l’année de jeunes apprentis, stagiaires et propose des stages d’initiation au grand public.

Un article qui pourrait vous intéresser : Poliform l’authenticité du savoir faire italien 

-> Besoin d’un architecte d’intérieur à Lyon ? Rendez-vous ici.

Votre projet.

Il est facile de savoir si un objet est beau ou non. Si cet objet nous plaît. Les magazines sont remplis de belles images d’appartements et de villas tous plus sublimes les uns que les autres. La plupart vous seraient invivables.

Notre volonté en tant architectes d’intérieur s’est mue en obsession : vous accompagner dans la conception d’un habitat qui sera la stricte extension de ce que vous êtes.

Nous avons donc créé une page dédiée à vous aider dans la construction de votre projet d’architecture intérieur.

Cliquez sur « Découvrir » pour y accéder. 

Les nouvelles du pendu.

Le journal récurent et informel d’un bureau pas bien porté sur la poésie.